Catching my breath in the world’s highest city, Litang

4014 m. That’s what you reach when you arrive in Litang, a small city isolated in the Tibetan plateau. Dust coloured houses, huge flat plain surrounded by blue-grey mountains and tree-deprived hills. The Tibetan culture is at its strongest. People are incredibly religious, all of them carrying their prayer beads or rotating their small prayer wheel. The temple seems to be the social centre of the city, a place always packed with people, especially in the morning. As you enter, there is always someone to show you the way, tell you which direction you have to rotate around the prayer wheel, or make some space for you to walk ahead of them. You can then sit down outside, next to groups of men chatting and greeting every new person who walks in. I found The Tibetans extremely stylish, with their cowboy hats, dark skin, and leather or fur jackets. They are all quite tall, and you can see that they have been living in rough conditions for centuries.

4014 m. C’est l’altitude que l’on atteint en arrivant à Litang, une petite ville isolée dans le plateau tibétain. Des maisons couleur terre, une plaine immense entourée de montagnes grises et parfois bleues ou de collines dénuées de tout arbre. La culture tibétaine y est tellement forte. Les gens sont extrêmement religieux, ayant toujours sur eux leur chapelet ou petite roue de prière, qu’ils font tourner d’un léger movement de la main, comme une habitude. Le temple semble être le centre social de la ville, un endroit toujours remplis de gens, particulièrement le matin. Lorsqu’on s’y rend pour le visiter, il y a toujours quelqu’un pour vous guider, vous indiquer dans quel sens tourner autour de la roue de prière ou pour vous faire de la place pour marcher devant lui. On peut ensuite s’asseoir à l’extérieur, à côté de groupes d’hommes qui discutent et adressent quelques mots bienveillants à chaque personne qui entre. Je trouve que les Tibétains ont énormément de style, avec leur chapeau de cowboys, leur peau bronzée et leur veste de cuir ou de fourrure. Ils sont tous très grands, et on peut voir qu’ils vivent dans des conditions extrêmes depuis des siècles.

IMG_0848

IMG_0795

IMG_0797

IMG_0798

IMG_0651

IMG_0664

IMG_0668

IMG_0657

IMG_0654

IMG_0655

IMG_0660

They were really interested in us, and especially the camera. One guy wanted to take a picture of me, and it took me several minutes to show him how to hold my camera, where to look, where to press. But he eventually made it!

Ils étaient très curieux de nous voir assis à côté d’eux, et surtout par mon appareil photo. Un d’eux a voulu me prendre en photo avec mon appareil, et ça m’a pris plusieurs minutes pour lui montrer comment le tenir, où regarder et où appuyer. Mais finalement, il a réussi !

IMG_0658

The monastery, as usual, dominates the city and offers surreal views of the surroundings.

Le monastère, comme souvent, domine la ville et offre des vues surréalistes sur les paysages autour.

IMG_0672

IMG_0678

IMG_0691

IMG_0695

IMG_0701

IMG_0705

IMG_0710

IMG_0711

IMG_0714

IMG_0718

IMG_0722

IMG_0765

IMG_0793

IMG_0794

IMG_0772

One thing that most foreigners are curious about when coming to such Tibetan areas are sky burials. I wasn’t too sure if I wanted to see that. The land, being so hard, as well as frozen half of the year, makes burials impossible in this region. So following the Tibetan Buddhism thinking, the body, being just the “vessel” of the soul and therefore not representing much once the person is deceased, is offered to vultures. The cycle of life. The ceremony takes place on a holy land, and vultures gather there early in the morning knowing what’s to come.

Une des choses que les étrangers sont curieux de voir lorsqu’ils se trouvent proche du Tibet sont les enterrements célestes. Le sol, étant tellement dur, en plus d’être gelé la moitié de l’année, rend les enterrements impossibles dans cette region. C’est pourquoi, suivant la pensée du Bouddhisme tibétain, le corps, n’étant que le “moyen de transport” de l’âme et ne représentant plus rien une fois que la personne est décédée, est offert aux vautours. Le cycle de vie. La cérémonie se déroule sur une colline sacrée, et les vautours s’y rassemblent tôt le matin sachant ce qu’il va s’y passer.

IMG_0781

IMG_0783

Men, excluding close friends and relatives, bring the body there and leave it for the birds, after cutting the body in parts. This is to me quite a disturbing idea, but from the distance (required if you want to be respectful) you cannot see anything, which I was quite happy about. 20-30 mins later, nothing is left, and the men go back and gather around a fire, drinking hot tea. As we left, I was still confused about what we just witnessed.

Les hommes, à l’exception des amis proches et de la famille, amènent le corps ici et le laissent aux oiseaux, après l’avoir coupé en morceaux. Je trouve cette idée plutôt dérangeante, mais avec la distance (obligée s’il on veut rester respectueux) on ne peut rien voir, ce qui m’allait très bien. 20-30 min plus tard, il ne reste plus rien, et les hommes se rassemblent plus loin pour se réchauffer autour d’un feu, une tasse de thé fumant à la main.

IMG_0784

IMG_0788

We decided to climb the hills behind the monastery, only 500m, but reaching 4500m, I could really feel the lack of oxygen, and my muscles not being able to do something that would have been easy at a lower altitude… But when you reach the top, covered with prayer flags, and look at the view behind you, you suddenly forget that you had to suffer a bit!

Nous décidons ensuite de monter sur les collines derrière le monastère, seulement 500m, mais en atteignant 4500m, je pouvais vraiment sentir le manque d’oxygène, et mes muscles avaient du mal à faire quelque chose qui aurait semblé facile à une altitude plus basse… Mais lorsqu’on atteint le sommet, couvert de drapeaux de prière, et qu’on regarde la vue derrière nous, on oublie tout à coup qu’on a dû souffrir un peu !

IMG_0799

IMG_0801

IMG_0804

IMG_0805

IMG_0809

On the last day, we rented a motorbike to drive into the mountains opposite the city. It was like being on a another planet, a land of stones, with huge dark clouds that seemed so close to our head. The temperature dropped as we reached the highest point (surely above 5000m). The way back was quite an adventure, under slight but glacial rain, with a broken motorbike that was going down freewheel and that we had to push when the road was going up, and that we ended up lifting up into an old truck that we stopped on the road to carry us for the last few kilometres before going back to the city. As we got back to the hostel, me shivering with cold, the old lady from the reception took us into her house, to get ourselves warm on her wood-burning stove. She made me drink litres of hot water, gave me her fur coat, put mine to dry, and we had some surprising conversations where she wouldn’t make any sound, but graciously gesture a whole story. Such an unique moment, the kind that stays in your memories for life…

Le dernier jour, nous avons loué une moto pour conduire dans les montages en face de la ville. On avait l’impression d’être sur une autre planète, une terre de cailloux, avec des énormes nuages noirs qui avaient l’air si proches de notre tête. La température descend sensiblement lorsqu’on atteint le point le plus haut (sûrement au dessus de 5000m). Le retour était plutôt éprouvant, sous une pluie fine mais glaciale, avec une moto en panne qui descendait en roue libre et que l’on devait pousser dans les montées, et que l’on a finit par hisser dans un vieux camion que l’on a arrêté sur la route pour nous transporter pendant les derniers kilomètres avant d’atteindre la ville. En revenant à l’hotel, me voyant grelotter de froid, la vieille dame de la réception nous a emmenés dans sa maison, pour qu’on se réchauffe devant son poêle à bois. Elle nous a fait boire des litres d’eau chaude, m’a donnée son manteau de fourrure, mis le mien à sécher, et on a pu tenir une étonnante conversation où aucun son ne sortait de sa bouche, mais où elle arrivait à exprimer toute une histoire en faisant des gestes gracieux. Un moment tellement unique, de ceux qui restent en mémoire pour tout une vie… 

IMG_0827

IMG_0834

IMG_0843

IMG_0844

A foot into the Tibetan Culture

China is full of surprises… Going to Tibet is one of my dreams, but as you need a permit, and cannot go anywhere without an organised tour, this is not really the type of travel I can afford or even want at the moment. But there is a way to see the same landscapes, the same people, and the same culture without a special authorisation from the Chinese government: a part of the two provinces on the East of Tibet (the North of Yunnan and West of Sichuan) is just like Tibet! Even though I only had one month in China, which is clearly nothing for such a huge country, I chose to do a loop in this region, and I know it wasn’t really the case, but I really felt like I set a foot into Tibet!

La Chine est pleine de surprises… Je rêve depuis longtemps d’aller au Tibet, mais puisqu’il faut un permis, et que l’on ne peut pas se déplacer sans faire partie d’un tour organisé, ce n’est pas vraiment le type de voyage que je peux m’offrir ou même qui me donne envie pour le moment. Mais il y a un moyen de voir les même paysages, les mêmes gens, et la même culture sans une authorisation spéciale du gouvernement : une partie des deux provinces à l’Est du Tibet (le nord du Yunnan et l’ouest du Sichuan) est exactement comme le Tibet ! Bien que je n’aies qu’un mois en Chine, ce qui n’est rien pour un pays tellement immense, je décide de faire une boucle dans cette région, et je sais que ce n’est pas vraiment le cas, mais j’ai vraiment l’impression d’avoir mis un pied au Tibet !


Shangri-la

As the first city of this loop, it gives you a first insight into the Tibetan culture. A huge monastery is shining from the top of a hill. We managed to get there for free (tourism in China is extremely expensive, each sight costs as much as my daily budget…) by renting bikes and cycling around the mountain. We spent hours exploring each temple, from the top of which you can get amazing views of the surroundings.

ADD 0542

Première ville de cette boucle, elle donne un premier aperçu de la culture tibétaine. Un énorme monastère brille depuis le haut d’une colline. On réussi à le visiter gratuitement (le tourisme en Chine est extrêmement cher, chaque visite coûtant autant que mon budget journalier…) en louant des vélos et contournant la montagne. On a passé des heures à explorer chaque temple, du haut desquels on a une vue exceptionnelle des alentours.

IMG_0488

IMG_0491

IMG_0511

IMG_0539

IMG_0554

IMG_0559

IMG_0570

IMG_0572

IMG_0574


Xiangcheng

This was the next city on the loop. Travelling in this region takes a really long time, each city being at 8-12 hours from the next one, on small terrible mountain roads, but with breathtaking views of the Tibetan plateau, all this in old buses full of cigarette smoke… Quite an experience! But everything around reminds you where you are: the huge traditional houses, the rice and barley fields or the landscapes where no tree can grow due to the high attitude (never below 3000 meters!).

La ville suivante était Xiangcheng. Voyager dans cette région prend énormément de temps, chaque ville étant à 8-12 heures de la prochaine, par des petites routes de montagnes dans un état terrible, mais avec des vues à couper le souffle du plateau tibétain, et le tout dans des vieux bus remplis de fumée de cigarette… Une experience ! Mais tout autour de nous rappelle où l’on se trouve : les énormes maisons traditionnelles, les champs de riz et d’orges ou les paysages où aucun n’arbre ne pousse à cause de l’altitude (jamais en dessous de 3000 mètres !).

IMG_0580

IMG_0584

IMG_0585

IMG_0589

IMG_0594

Xiangcheng monastery…

IMG_0608

IMG_0610

IMG_0619

IMG_0623

IMG_0625

IMG_0628

IMG_0633

I was always wondering what was inside these traditional houses. They look so big! As we were walking in the city looking for a hostel, this lady approached us and took us her guesthouse: a dorm in one of these houses, and by far the most beautiful room I’ve slept in for the last 5 months!

Je me demandais à chaque fois comment pouvait bien être l’intérieur de ces maisons traditionnelles. Elles ont l’air tellement énormes ! Alors qu’on marchait dans la ville pour trouver une auberge, une femme nous aborde et nous emmène dans sa maison d’hôte : un dortoir dans l’une de ces maisons, et de loin la chambre la plus belle dans laquelle j’ai dormi depuis ces 5 derniers mois !

IMG_0643

IMG_0644

Hiking in the stunning Tiger Leaping Gorge

Lijiang is a major tourist destination for Chinese people, with an “old center” which to me looks more like a fake labyrinth of small alleys with hundreds of same-looking shops than anything remotely authentic. So I preferred to wander along the “real” streets, where people live, with local restaurants, beautiful houses and mountains always seen in the background. A statue of Mao also…

Lijiang est une énorme destination touristique pour les Chinois, avec un “vieux centre” qui pour moi ressemble plus à un faux labyrinthe de petites allées avec des centaines de magasins tous pareils qu’à quelque chose d’un tout petit peu authentique. J’ai donc préféré me balader dans les “vraies” rues, où les gens habitent, avec des restaurant locaux, des maisons magnifiques et toujours au fond une vue sur les montagnes. Une statue de Mao aussi…

IMG_0302

IMG_0303

IMG_0304

IMG_0306

IMG_0309

IMG_0330

IMG_0334

But most foreigners go to Lijiang for one thing: hiking in the Tiger Leaping Gorge, maybe the most famous hike in China, in the deepest gorge in the world, and with an absolutely stunning scenery. The first part of the hike is quite tough, but I was lucky to find 4 really cool guys on the way (who waited for me on the way up!).

Mais la plupart des étrangers viennent à Lijiang pour une raison : aller marcher dans les Gorges du Saut du Tigre, peut-être le trek le plus connu de Chine, dans les gorges les plus abruptes au monde, et avec des paysages absolument exceptionnels. La première moitié du trek était vraiment dure, mais j’ai eu la change de trouver 4 mecs super cools (et qui m’ont attendu pendant la montée !).

IMG_0347

IMG_0364

IMG_0389

IMG_0401

IMG_0403

IMG_0412

IMG_0416

IMG_0420

After a long first day, we stopped in one of the villages to spend the night, watching the sun setting behind the mountain from the terrace of the hostel, with a really fun group, made of people from all ages and nationalities.

Après un long premier jour, on s’arrête dans un des villages pour passer la nuit, regardant le soleil descendre derrière les montagnes depuis la terrace de l’auberge, avec un groupe super marrant, fait de gens de tout age et toute nationalité.

IMG_0437

IMG_0438

IMG_0422

IMG_0429

The next day, we finished the hike in only an hour, and made a small “detour” to go all the way down to the river (which was actually 40 min going down huge steps carved in the cliff), to approach the really powerful but still small Yangtze river that we have been following for the last two days.

Le lendemain, on finit le trek en seulement une heure, et fait un petit “détour” pour descendre jusqu’à la rivière (ce qui était en fait 40 min à descendre des énormes marches taillées dans la parois  pour atteindre le puissant et pourtant encore petit Yangzi que nous avons suivi depuis les deux derniers jours.

IMG_0444

IMG_0447

IMG_0461

IMG_0463

IMG_0465

IMG_0472

Stepping back in time in Yuanyang Rice Terraces

China… my last country in Asia, and such a shock again! I crossed the border from Vietnam into the province of Yunnan. And what I saw there wasn’t at all like the China I had imagined. It was rural, yes, but what I learned once there was that the South of China is home to more than 30 ethnic minorities. The faces are different, the language unintelligible for me who was trying to learn my first words in Mandarin, and the houses, costumes, way of life is specific to each group, and quite well preserved. My first stop was in Yuanyang, where the hills have been shaped into incredible rice terraces over the centuries by people from the Hani minority.

La Chine… mon dernier pays en Asie, et un tel choc à nouveau ! Je passe la frontière depuis le Vietnam pour arriver dans la province du Yunnan. Et ce que j’y trouve n’a rien à voir avec la Chine que j’avais imaginée. C’est rural, en effet, mais ce que j’apprends une fois sur place est que le sud de la Chine est peuplé par plus de 30 minorités ethniques. Les visages sont différents, le langage incompréhensible pour moi qui tente d’apprendre mes premiers mots de Mandarins, et les maisons, les habits, et le style de vie spécifique à chaque groupe, et plutôt bien préservés. Mon premier arrêt est Yuanyang, où pendant des siècles les colines ont été façonnées en incroyables rizières en terrace, par les Hanis, une des minorités de la région.

IMG_0103

The city itself lies at the top of small mountains, which seem to float over the coulds every morning.

La ville elle-même est construite au sommet de petites montagnes, qui semblent flotter au dessus des nuages chaque matin.

IMG_0210

IMG_0230

IMG_0235

IMG_0277

IMG_0280

IMG_0294

IMG_0296

In the evening, the main square becomes a huge happy mess where everybody meets: while the children play on inflatable forts or with modelling clay watched by one or two adults, the parents can go on dancing/exercising with different groups, all playing their own music and with there own style. The old ones sit and watch. The news are being displayed on a huge screen, with the sound really loud, although nobody seems to notice it… What struck me was the diversity, in the same dancing group you would see girls in sport gear and trainers, others in smart working clothes, while some wear their traditional costume.

En fin d’après-midi, la place au centre de la ville devient un beau désordre, plein de vie, où tout le monde se retrouve : pendant que les enfants jouent dans des chateaux gonflables ou à un stand de pâte à modeler surveillé par un ou deux adultes, les parents vont danser/faire du sport avec différents groupes, chacun jouant leur propre musique et avec leur propre style. Les vieux sont assis et observent. Les infos sont projetées sur un écran géant, avec le son à fond, bien que personne ne semble y prêter attention… Ce qui me frappe le plus est la diversité, dans le même groupe de danse on peut voir des filles en tenue de sport and baskets, d’autres en habits classes de bureau, alors que certaines portent leur costume traditionnel.

IMG_0241

IMG_0242

IMG_0247

IMG_0255

IMG_0267

IMG_0271

But the most impressive remains, of course, the rice terraces. Walking around tiny villages and through the fields brings you in a completely different world, and you can feel that nothing has changed for decades.

Mais le plus impressionnant reste, bien sûr, les rizières en terrace. Une ballade à travers des villages minuscules et à travers les champs emmène dans un monde complètement différent, et on peut sentir que rien n’a changé depuis des décennies.

IMG_0112

IMG_0113

IMG_0117

IMG_0119

IMG_0121

IMG_0127

IMG_0133

IMG_0169

IMG_0173

IMG_0194

IMG_0197

IMG_0199

Minority market in Dong Van

The whole region is known for its strong minority culture, and the markets are a festival of colours, people wearing their prettiest costume, different for each ethnic group. The trainers from everyday life are replaced with small hills. More than a shopping time, its a social gathering. And the special treat is the ice cream that each of them gets before leaving the market!

Toute cette région est connue pour sa forte culture des minorités, et les marchés sont un festival de couleurs, chacun portant son plus beau costume, different pour chaque groupe ethnique. Les baskets de tous les jours sont remplacées par des petits talons. Plus qu’un moment pour faire ses courses, c’est une réunion sociale, une fête. Et le petit plus, c’est la glace que chacun d’eux achète avant de repartir !

IMG_0003

IMG_0004

IMG_0005

IMG_0009

IMG_0015

IMG_0016

IMG_0022

IMG_0024

IMG_0027

IMG_0028

IMG_0030

IMG_0031

IMG_0032

IMG_0034

IMG_0044

IMG_0045

IMG_0057

IMG_0061

IMG_0064

IMG_0072

IMG_0078

IMG_0081

IMG_0082

IMG_9963

IMG_9965

IMG_9967

IMG_9968

IMG_9969

IMG_9972

IMG_9973

IMG_9979

IMG_9975

IMG_9981

IMG_9985

IMG_9988

IMG_9996

IMG_9956

Three days spent around Dong Van, in such a strong cultural environment and stunning scenery, were perfect to complete my month in Vietnam! I now have a long 2 and half day to make my way back to the main roads, and to the border with China…

Ces trois jours passés autour de Dong Van, dans un environnement culturel si fort et avec des paysages stupéfiants, étaient parfaits pour finir mon mois au Vietnam ! J’ai maintenant deux longues journées et demie de trajet pour retourner sur les routes principales, et vers la frontière avec la Chine… 

Northernmost point of Vietnam: Dong Van Karst Plateau

The North of Vietnam is amazingly beautiful, but I what I discovered in Ha Giang Province, the northernmost part, was unbelievable!! Not many people go there, mainly due to the fact that it takes several days, in really dodgy buses and on terrible roads, to reach the furthest city. A first stop brings you to the small town of Ha Giang, where there isn’t much to do but which starts giving an idea of the type of landscapes in the region.

Le nord du Vietnam est magnifique, mais ce que j’ai découvert dans la province de Ha Giang, la partie la plus au nord, était incroyable !! Peu des gens y vont, principalement à cause du fait que ça prend plusieurs jours, dans des bus suspects et sur des routes pourries, pour atteindre la ville la plus éloignée. Un premier arrêt emmène dans la ville de Ha Giang, où il n’y a pas grand chose à faire mais qui commence à donner une idée du genre de paysages dans la région. 

IMG_9413

IMG_9422

IMG_9436

Another (loooong) day in a bus takes you to Dong Van. On the whole journey, the scenery along the road is breathtaking. Each turn brings you into a new valley with a completely different landscape. Some shapes I have never seen in my life. The city itself is surrounded by incredible peaks, and the view from my hotel room is incredible…

Une autre (loooongue) journée de bus permet d’atteindre Dong Van. Tout le long du trajet, la vue depuis la route est à couper le souffle. Chaque virage emmène dans une nouvelle vallée avec un paysage complètement différent. Des formes que je n’ai jamais vu avant. La ville elle-même est entourée de pics, et la vue de ma chambre d’hotel est incroyable…

IMG_9443

IMG_9450

IMG_9459

IMG_9460

IMG_9465

IMG_9472

IMG_9473

IMG_9477

IMG_9480

IMG_9486

IMG_9489

IMG_9819

IMG_9817

As I couldn’t take photos from the bus, I walked back along the road to look one more time at the view… People from the Hmong ethnic minority were walking along or driving motorbikes to go work in the fields, all dressed in their traditional costumes.

Puisque je n’ai pas pu prendre de photos dans le bus, je decide de retourner marcher le long de la route pour profiter de la vue… Des locaux appartenant à la minorité ethnique Hmong marchent à côté ou conduisent des motos pour aller travailler dans les champs, tous habillés dans leur costumes traditionnels. 

IMG_9517

IMG_9499

IMG_9519

IMG_9522

IMG_9524

IMG_9535 IMG_9541

IMG_9556

IMG_9559

IMG_9567

IMG_9577

Seeing this, I wanted only one thing: find a local guide who would take me walking around these mountains. Easier said than done! There might be only 2 people in the whole town who could speak English, and I couldn’t find them. I spend one afternoon walking around, asking every shop, hotel, even some sort of “tourist information centre”, where a guy made me sit down, and sat next to me smiling, but nothing else, until I left 15 minutes later! Nobody could understand a world. And trying to explain it with my very basic Vietnamese was not even an option. A bit disappointed, I went back to my hotel, where the manager and me developed a whole way of communicating with gestures (from eating and walking to jellyfish), sounds (“beep beep” for air conditioning) and phones (to write down numbers while bargaining). After an hour, someone knocked on my door: a guy who was speaking in Vietnamese so loudly that I thought he was shouting at me! He handed me a phone, and a voice said, in English: “so you want a guide for hiking?”. YES! The negotiations were done with the guy in front of me, through the phone, and I had a hike planned for the next day! My guide was a tiny, tanned and smily Hmong, although I’ve never found out his name as he didn’t speak English, and when I asked him “Me, Lauriane. You?”, he replied “Hmong”. Okay :)

En regardant autour de moi, je n’avais qu’une envie : trouver un guide local qui pourrait m’emmener marcher dans ces montagnes. Plus facile à dire qu’à faire. Il n’y a apparemment que 2 personnes qui parlent anglais dans la ville, et je ne les ai pas trouvées. J’ai passé l’après-midi à marcher, demandant à tous les magasins, hotels, ou même une sorte de “centre d’information touristique”, où un homme m’a fait asseoir, et s’est assis à côté en souriant, mais rien d’autre, jusqu’à ce que je parte 15 min plus tard ! Personne ne comprenait un mot. Et essayer d’expliquer avec mon vietnamien très basique n’était même pas une option. Un peu déçue, je retourne à l’hotel, où le manageur et moi avons développé tout un système de communication avec des gestes (de manger et marcher jusqu’a méduse), de sons (bip bip pour la clim) et de téléphones (pour écrire les chiffres pendant le marchandage). Une heure plus tard, quelqu’un frappe à ma porte : une homme qui parle vietnamien tellement fort qu’on dirait qu’il me crie dessus ! Il me passe un téléphone, et une voix dit, en anglais : “alors tu veux un guide pour marcher ?” OUI ! Les négociations se font avec le mec en face de moi, par l’intermédiaire du téléphone, et je me retrouve avec un trek prévu pour le lendemain ! Mon guide est un tout petit Hmong, bronzé et souriant. Par contre je n’ai jamais appris son nom, car il ne parlait pas Anglais, et lorsque je lui demande “Moi, Lauriane. Toi ?” il me répond “Hmong”. Okay :)

IMG_9627

So we walked for the whole day through the rice terraces and following small paths along the mountains. I had no idea where we were going or for how long, but everything around me was just what I was looking for!

Et on est parti pour marcher toute la journée à travers les rizières et suivant des petits chemins le long de la montagne. Je n’ai aucune idée d’où on va ni pour combien de temps, mais ce qui m’entoure est exactement ce que j’espérerais !

IMG_9596

IMG_9598

IMG_9608

IMG_9654

IMG_9673

IMG_9689

IMG_9701

IMG_9703

The sun was getting really hot, and after 5 hours of walking, we arrived in a village where we stopped in front of the closed gate a house. I didn’t know what we were waiting for. Then a small women carrying on her back a huge bundle of twigs came and opened the gate, and we sat down in front of her house. I understood half an hour later that we were here for lunch! She prepared some really traditional food (vegetables, rice, and fried pork fat…), cooked on a wood fire inside the very dark room. Her husband made us drink some sort of rice alcohol. Luckily he didn’t pour some for me from the plastic bottle with lots of herbs and a dark liquid, but made his daughter climb the ladder above the room and bring back form there some clear alcohol in a plastic jug.

Le soleil devenait vraiment très chaud, et après 5 heures de marche, on arrive dans un village où l’on s’arrête en face du portail fermé d’une maison. Je ne savais pas ce que l’on attendais. Là une petite femme portant sur le dos un énorme faggot de bois arrive et ouvre le portail, et on s’assoie devant la maison. Je comprends une demie heure plus tard qu’on est là pour manger ! Elle prépare des plats très traditionnels (légumes, riz, et graisse de porc frite…), cuisinés sur un feu de bois à l’intérieur la grande pièce principale toute sombre. Son mari nous fait boire une sorte d’alcohol de riz. Heureusement, il ne me sert pas celui de la bouteille en plastique dans laquelle se trouvent plein d’herbe et un liquide marron, mais envoie sa fille monter l’échelle au dessus de la pièce pour ramener un alcohol clair dans un pichet en plastique.

IMG_9736

IMG_9738

IMG_9749

IMG_9752

IMG_9765

IMG_9770

IMG_9772

IMG_9776

IMG_9778

IMG_9779

IMG_9784

IMG_9785

IMG_9763

IMG_9786

IMG_9788

The next day, I decided to walk to the next city along the road, Meo Vac. This part is supposed to be the most beautiful of the North loop, and no public transport go there. 23 km… I borrow a conical hat from the lovely lady in the shop next door, and I’m off!

Le jour suivant, je décide de marcher jusqu’à la prochaine ville le long de la route, Meo Vac. Cette partie est sensée être la plus belle de la boucle du Nord, et aucun transport public ne la parcourt. 23 km… J’emprunte un chapeau conique à la femme adorable du magasin d’à côté, et je suis partie !

IMG_9822

IMG_9828

IMG_9833

IMG_9866

IMG_9874

IMG_9880

IMG_9903

IMG_9908

IMG_9911

One the road, I hear children saying “hello, hello” but can’t seen anything for a while… Until I looked up…

En chemin, j’entends des enfants dire “hello, hello” mais je ne vois personne pendant un moment… Jusqu’à ce que je lève la tête…

IMG_9927

IMG_9928

IMG_9929

IMG_9940

IMG_9943

Jaw-dropping Halong Bay

A once in a lifetime dream was about to come true: seeing Halong Bay! I was worried to be disappointed, as it is so touristy that even the cheapest options are unreasonably overpriced for a very poor service. But I heard about Cat Ba Island as an alternative. Although not exactly in Halong Bay, which is the UNESCO protected area, the scenery is every bit as beautiful, and you get to spend some time on an island surrounded by the same limestone peaks. And cheaper. And friendlier. And quieter. PERFECT!

Un rêve que j’avais depuis toujours était sur le point de se réaliser : voir la Baie d’Halong ! J’avais peur d’être déçue, vu que c’est tellement touristique que même les options les moins chères sont démesurément hors de prix et ce pour un service déplorable. Mais j’ai entendu parlé de l’île de Cat Ba comme alternative. Bien que ce ne soit pas exactement dans la Baie d’Halong, qui est la zone protégée par l’UNESCO, les paysages sont en tout point aussi magnifiques, et permet de passer du temps sur une île entourée de ces pics de calcaire. Et moins cher. Et plus agréable. Et plus calme. PARFAIT !


Although quiet during weekdays, the city gets invaded by local tourists at the weekend. Not the best time to go on the beach, unless for people watching!

Bien que calme pendant la semaine, la ville se retrouve envahie par les tourists locaux pendant le week-end. Ce n’est pas le meilleur moment pour aller à la plage, à moins que l’on veuille regarder les gens passer !

IMG_9142

You can go hiking through the dense forest, up and down the limestone peaks, and get some glimpse of a view from the top, although there are so many trees everywhere that you cannot see really far.

On peut aller marcher dans la forêt bien dense, monter et descendre les pics de calcaire, et avoir un bref aperçu de la vue depuis le sommet, mais il y a tellement d’arbres qu’on ne peut pas voir bien loin.

IMG_9169

IMG_9173

At some point you reach Frog Lake, a strange pond in the middle of the trees, that seems to be sitting there for no reason.

Puis on atteint le lake aux grenouilles, un étrange bassin au milieu des arbres qui semble se trouver ici sans raison apparente. 

IMG_9171

IMG_9172

Finally, on the way down, you step into a small valley, isolated in the middle of the peaks, with a few houses and fields.

Enfin, en redescendant, on entrer dans une petite vallée, isolée au milieu des pics, avec quelques maisons et champs cultivés.

IMG_9177

IMG_9181

IMG_9184

IMG_9187

The best part of the hike comes when, exhausted from the heat and humidity, you take a bike and cycle for the last few kilometres along a sound that slowly takes you all the way to the sea. The scenery is breathtaking, the colours amazing, and the atmosphere so peaceful…

La meilleure partie du trek est quand, épuisée par la chaleur et l’humidité, on prend un vélo et parcourt les derniers kilomètres le long d’un bras de mer qui nous ramène petit à petit jusqu’à la baie. Le paysage est à couper le souffle, les couleurs fabuleuses, et l’atmosphère si paisible… 

IMG_9189

IMG_9200

From there we took a boat to go back to the town, and another one the next day to explore Halong bay and the bay around Cat Ba Island. It was even more stunning than what I was imagining, I just sat on the deck, in awe, for hours. We passed by floating villages, with fish farms, fishing boats and floating shops.

À partir de là on a pris un bateau pour revenir vers la ville, et un autre le lendemain pour aller explorer la baie d’Halong et celle autour de Cat Ba. C’était encore plus impressionnant que ce que j’avais imaginé, et je suis juste restée assise sur le quai du bateau, en complete admiration, pendant des heures. On passe devant des villages flottants, avec leur bateaux de pêche, élevages de poissons, et magasins flottants. 

IMG_9205

IMG_9215

IMG_9224

IMG_9240

IMG_9245

IMG_9253

IMG_9265

IMG_9276

IMG_9284

IMG_9291

IMG_9292

IMG_9297

IMG_9323

IMG_9350

IMG_9360

IMG_9364

IMG_9376

IMG_9380

IMG_9398

And for the story… We took kayaks to explore the bay from even closer, and, best of all, we were able to swim a few times. Such a feeling of freedom, surrounded by this incredible landscape. Well, until I had an unfortunate encounter, so here are the score: Jellyfish 1 – 0 Lauriane. It was not just any jellyfish, but a Halong Bay Jellyfish, so no hard feelings!

Et pour la petite histoire… On a pris des kayaks pour explorer la baie d’encore plus près, et, encore mieux, on a pu nager quelques fois. Quel sentiment de liberté, entourée de ce paysage magnifique. Enfin, jusqu’à ce que je fasse une rencontre un peu moins drôle, alors voici le score: Méduse 1 – 0 Lauriane. Ce n’était pas n’importe quelle méduse mais une méduse de la Baie d’Halong, donc sans rancune !

Lightroom (IMG_9337.dng and 1 other)-page-001

%d bloggers like this: